Petro-Canada prépare un réseau transcanadien de bornes de recharge

By:
Posted: 2019-03-06
Category: Blogue
Tags:
Comments: 0

Avec une arrivée massive prévue de véhicules électriques sur le marché au cours des prochaines années, il est clair que les habitudes de plusieurs seront appelées à changer. On peut imaginer moins de travail pour les ateliers de mécaniques, une affluence plus grande dans les restaurants ou commerces qui offriront des bornes de recharges, etc. Cependant, un des éléments qui sera le plus touché sera sans contredit le portrait de la station-service traditionnelle.

Une question de revenus


En effet, si 20 % des véhicules qui circulent sur nos routes en 2025 sont purement électriques, on peut imaginer des pertes de revenus importantes pour les détaillants qui opèrent ces stations. Si celles reliées à la vente de pétrole ne font pas pleurer les ardents défenseurs de la chose électrique, la situation est moins évidente pour les deniers qui proviennent des ventes réalisés dans les petits dépanneurs qui sont opérés de façon adjacente.

Un ajustement à prévoir


Afin de prévoir le coût, il faut s’attendre à voir des stations-service se réinventer et on vient d’en avoir une preuve éloquente avec Petro-Canada. L’entreprise pancanadienne vient en effet d’annoncer qu’elle avait l’intention de construire un réseau de recharge comptant 50 points de service à travers le pays. L’objectif primaire est simple, soit celui de permettre à une personne de rallier la Colombie-Britannique à partir de la Nouvelle-Écosse en étant certaine de pouvoir faire le plein d’énergie dans une station Petro-Canada.

Les points de recharge vont offrir une capacité de 200 kW au départ, question de permettre aux véhicules la récupération de 80 % de leur énergie en environ 30 minutes. Plus tard, on prévoit des modules avec une capacité de 350 kW pour offrir un service encore plus rapide.

Porsche, Tesla et Petro-Canada


La nouvelle Porsche Taycan, qui doit faire ses débuts cette année, annonce cette capacité à la recharge. La firme allemande promet aussi ses propres infrastructures de recharge. Tesla possède déjà un réseau de 60 points de recharge à travers le pays, mais en certains endroits, il n’est pas réparti de façon égale. L’entreprise mentionne avoir des plans pour l’addition de 79 stations.

Quant à Petro-Canada, elle peut choisir parmi ses quelque 1800 succursales d’un continent à l’autre pour construire ce qu’elle qualifie de « première autoroute électrique au Canada ». La firme dit aussi investir dans la technologie des bornes afin d’être à la fine pointe en la matière, question de pouvoir apporter des améliorations constantes au réseau qu’elle compte mettre sur pied.

Depuis l’arrivée de la voiture électrique, on parle souvent de la crainte reliée à l’autonomie et de celle associée à la problématique de la recharge. Ce qu’il ne faut jamais oublier, c’est qu’il y a un peu plus de 100 ans maintenant, les gens ont vécu le même problème avec les premiers réseaux de stations-service.

La patience est indiquée ici. En 2030 ou 2040, on jettera un regard humoristique sur la période actuelle.

Autres articles intéressants

  • Combien coûtent l’achat et l’installation d’une borne de recharge
  • Hyundai développe une plateforme vouée à ses futurs modèles électriques
  • Audi présentera une version électrique de son futur Q4, sous forme de concept, à Genève
  • 6 véhicules électriques très attendus en 2019
  • Tesla pourrait présenter sa camionnette dès cet été
  • Le Dune Buggy passe à l’électricité grâce à Volkswagen
  • Repérer les bornes de recharge publiques pour planifier un voyage
  • La borne de recharge intelligente EVduty en 7 fonctions
  • Rivian R1T et R1S : maintenant possible de les commander
  • Bornes de recharge : Respectez les espaces réservés… c’est la loi!

Vous avez aimé cette article ? Partagez-le!